Programme international de formation aux droits humains

Le Programme international de formation aux droits humains (PIFDH) est un programme annuel d’une durée de trois semaines conçu pour renforcer la capacité de certaines personnes et organisations à s’engager dans des activités d’éducation aux droits humains efficaces (par ex., formations, campagnes de sensibilisation, diffusion d’information et plaidoyer) dans le but de bâtir une culture mondiale des droits humains. Le prochain PIFDH aura lieu en juin 2015. Les formulaires de candidatures seront disponibles sur le site web à la fin septembre 2014.

Cette formation de trois semaines vise principalement à renforcer les connaissances en matière de droits humains, l’habileté, les attitudes et les comportements des personnes qui y prennent part. Chaque année, environ 90 participantes et participants au PIFDH en provenance de plus de 50 pays retournent dans leur communauté dotés d’outils novateurs grâce auxquels ils peuvent optimiser leurs actions pour défendre et promouvoir les droits humains et les valeurs démocratiques dans leur propre contexte. La formation se déroule dans un environnement sécuritaire et non menaçant où les participantes et participants peuvent s’exprimer ouvertement.

Selon Ian Hamilton, directeur général d’Equitas, « Au cours du PIFDH, les participants acquièrent une meilleure confiance dans leurs habiletés et dans leurs compétences ainsi que dans leur motivation à devenir des champions de la promotion des droits humains à leur retour dans leurs communautés. ».

Exemples de résultats obtenus par nos anciens participants et participantes :

Sénégal : À la suite de l’intégration de l’approche participative dans leurs initiatives d’éducation aux droits humains, le Réseau africain pour le développement intégré (RADI) a lancé une campagne de sensibilisation et de conscientisation communautaire qui a mené à l’enregistrement massif à l’état civil de résidents de deux banlieues de Dakar. Cela signifie qu’un nombre important de citoyens ont pu enfin exercer leur droit de vote, fréquenter l’école et accéder à des soins de santé et autres services sociaux.

Haïti : En utilisant l’approche participative, des organisations de la société civile en Haïti se mobilisent et impliquent les communautés dans les camps afin de promouvoir une citoyenneté active et engagée, ainsi que l’intégration des droits humains dans les efforts de reconstruction. Il en résulte une participation accrue des femmes au sein des comités administrant les camps : Dans l’un d’eux, le nombre des femmes impliquées est passé de 0 à 15, sur un total de 40 membres. De plus, un comité pour combattre la violence faite aux femmes a été mis sur pied.

Tanzanie : Une ancienne participante au PIFDH a utilisé l’approche participative pour renforcer les capacités des femmes de Moshi dans le domaine de la justice et l’égalité économique. Les femmes ont mis sur pied un cercle de prêts fonctionnant selon des pratiques démocratiques, afin de générer des revenus et une sécurité économique. Elles ont également utilisé leurs nouvelles connaissances, habiletés et confiance en elles pour résoudre des problèmes liés à la succession des terres en faveur des femmes.

Ce programme est réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD) et avec l’appui d’Aimia.

Share
  • Facebook
  • LinkedIn
  • Twitter
  • email
  • Print
quoi de neuf?

      Copyright © 2014 Equitas – International Centre for Human Rights Education / Centre international d’éducation aux droits humains | Contactez-nous | Politique de la vie privée | Crédits | Plan du site